wondergirlsfrance.fr / Spread the wonder

Les WG se remémorent leurs débuts poignant !
Toujours pas de regrets a avancer en Amérique !

Depuis leur début en 2007, les Wonder Girls ont connu des difficultés innombrables comme les changements de personnel, les blessures, et l’avance vers l’Amérique. Pourtant, elles ont également permis aux filles de prendre pleinement conscience de l’importance du travail d’équipe ! Commençant leur 6e année ensemble, elles se rappellent le petits détails de leur passé et dévoilent leurs types idéaux ~ Prenons la « time machine » avec WG !

EPOP: Depuis vos débuts, les WG ont suscité de grands espoirs et ont réussi. Aviez-vous prévu un tel succès ?

Sunye: Il a été déconcertant de voir les fans en vrai ! Car il n’y avait qu’une poignée de girlgroups à l’époque. Quoi qu’il en soit, je suis très reconnaissante de l’attention considérable que nous reçus. À l’époque, la réussite ne m’a jamais traversé l’esprit.

Sohee: J’espérais seulement que les gens puissent se rappeler de nos noms à ce moment là. Ça aurait été assez. Pourtant, ils ont montré tant d’amour envers nous, cela m’a fait sentir vraiment reconnaissante.

EPOP: Le groupe était occupé par des promotions, mais Sohee a pris un mois de congé après ses débuts pour guérir une blessure. Les membres ont également souffert. Qu’avez-vous ressenti alors ? Comment avez-vous surmonté cette période difficile ?

Sohee: [Mon] film a reçu de bonnes critiques, mais il était également difficile d’avoir à être « Sohee des Wonder Girls » à l’époque. Chaque fois que je me suis senti comme ça, les unnis me donnerait des encouragements. La façon dont nous avons traité ces situations m’a rendu très fiere d’être une membre des WG.

Sunye: Je pense que nous avons surmonté les difficultés car nous veillons toujours les unes sur les autres. En y repensant, je crois que l’esprit du groupe nous a beaucoup aidé à mûrir.

EPOP: Quelle signification a le classique « Tell Me » pour vous?

Sunye: Je pense que, sans « Tell Me » il n’y aurait pas de Wonder Girls aujourd’hui. Mon impression, c’est que j’avais peur d’essayer le concept rétro pour la première fois.

Yoobin: Il y avait tant de représentations publiques à cette période ! Ayant rejoint le groupe plus tard, la seule chanson que je connaissais était « Tell Me » et il était impossible de maîtriser rapidement la danse. Je me souviens d’une fois Yeeun m’a apprit à la hâte les pas de danse sur une aire d’autoroute.

Yeeun: C’est parce que je pensais qu’elle connaissait les pas de danse ! Après avoir découvert qu’il s’agissait d’une nouvelle chanson, j’ai demandé à Yoobin: « Oh, unni ne connaît pas les pas de danse ? » Donc, nous nous sommes retrouvés à s’entraîner devant les fenêtres de la voiture.

EPOP: De « Tell Me » à « So Hot » et ensuite « Nobody », les WG ont gardé la manie du rétro ! Pourquoi publier des chansons rétro les unes après les autres ?

Yoobin: En fait, je ne savais pas ces 3 chansons étaient considérées comme rétro. Je pense que Park Jin Young-PD doit avoir beaucoup réfléchi ! Elles ont été des succès car les membres ont travaillé très fort pour présenter ces concepts !

EPOP: Lim a rejoint le groupe en 2010. Qu’en as-tu pensé ? Cela devait être très compliqué.

Lim: C’était trop soudain, je me suis senti étourdi, mal à l’aise, mais aussi très euphorique. Avec mes débuts précipités, j’ai dû maîtriser rapidement les pas de danse et la langue anglaise pour participer à la tournée américaine. J’avais l’impression d’étouffer. Heureusement, les membres du groupe non pas arrêter de m’encourager et me guider, et j’ai vite su m’adapter.

EPOP: Avez-vous regretterez de mettre de côté votre popularité en Corée pour progresser en Amérique à l’époque ?

Yoobin: C’était énervant mais je me sentais très positive. Parce que c’était un nouveau défi ! En y repensant, je pense toujours que c’était la chance de ma vie.

Sunye: C’était difficile mais nous étions aussi très déterminé. Nous sommes rès reconnaissantes à Park Jin YoungPD de cette décision de carrière pour nous.

EPOP: Comment était  la vie en Amérique ?

Sohee: Par rapport à la Corée, vivre en Amérique était trop agréable ! Quand nous sortions en ville, j’ai pu vraiment profiter de rester les bras croisés sur les bancs publics car les gens ne me reconnaissait pas. Il n’y avait pas d’inquiétude à propos des regards indiscrets, ce qui m’a fait sentir très heureuse.

Lim: J’ai vraiment apprécié les fêtes que les unnis organisaient à notre dortoir américain. Si c’était en Corée, je doute qu’il y aurait de telles possibilités.

Yeeun: Je me souviens que les membres s’entrainaient très dur à étudier l’anglais. Nous devions maîtriser la langue rapidement. C’était très dur pour tout le monde.

Sunye: Vivre en Amérique était assez difficile, mais je pense que c’était aussi un tournant crucial pour le groupe !

EPOP: Dans « Wonder Party », « R.E.A.L » est une chanson qui demande aux hommes d’être plus raisonnables, tandis que «Like This » a une ambiance qui fait danser les gens ! Comment a été la production de l’album ?

Yoobin: Je vais dire que cet album est plein de paroles réfléchies. Alors que l’accent était mis sur des mélodies, nous avons estimé que la communication avec les auditeurs était encore plus importante.

Sohee: Au cours de la production de l’album, il y avait des désaccords parmi les membres. Tout le monde était passionné par la musique, d’où les conflits. Pour tout cela, je pense que ces opinions nous ont permis de faire un album plus parfait.

EPOP: Alors, qui a eu la plus forte opinion ? Qui a été le vainqueur ?

Lim: Au sein de notre groupe, cela n’arrive jamais ! Nous avons souvent décider par un vote. Si 3 personnes sont d’accord avec une certaine opinion, nous cédons à la majorité.

EPOP: Les Wonder Girls ont débuté il y a 6 ans. Quelle signification cela apporte à chaque membre ?

Yoobin: Pour moi, cela signifie « opportunité ». Le groupe m’a permis de relever de nombreux nouveaux défis aussi.

Lim: Je suis d’accord avec Yoobin unni. Les WG m’ont en effet donné la chance d’apprécier de nouvelles choses.

Sunye: En tant que leader, le groupe est très important pour moi. Uhm .. Difficile de le décrire en un seul mot.

EPOP: Comment pense Sohee du surnom « Mandoo Sohee » ?

Sohee: Je n’ai pas aimé le surnom dans le passé, car il décrit mon « visage de chérubin » ! Mais je l’aime bien maintenant. Je pense que c’est bien ? Beaucoup de gens disent que je suis devenu plus vieille, mes joues gonflées ont progressivement dégonflé. Ehh~

EPOP: Comment les WG gardent leurs silhouettes ?

Yeeun: Les membres ne se tiennent pas toutes à un régime alimentaire strict ou un exercice fréquent ! Nous optons pour des repas équilibrés et de l’exercice pour maintenir nos silhouettes.

Lim: J’ai l’habitude de faire du jogging ou du vélo sur les bords du fleuve Han. [EPOP:  Tu n’attires pas l’attention ?] Si je porte une casquette, ils ne me reconnaissent pas ! haha~

EPOP: Alors, a quoi ressemble vos hommes idéaux ?

Sohee: Un gars ordinaire ! Je pense qu’une relation avec quelqu’un de beau ressemblera à un fardeau. A vrai dire, je n’ai pas un type spécifique idéal.

Lim: humoristique, et aussi quelqu’un de qui je peux apprendre beaucoup.

Yeeun: Un homme musclé ! Quelqu’un qui peut partager ses préoccupations avec moi et avec qui je peux facilement communiquer serait pas mal aussi. Aussi, j’aime ceux qui ne sont pas trop préoccupés sur l’apparence, et peut aussi penser à long terme comme moi. Quant au look idéal … Je n’en ai pas spécialement.

 

 

Interview de EPOP Magazine (Novembre 2012)

Scan et traduction anglaise par Qoxie

Traduction française par Marie @ Wonder Girls France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *